Δ

SOUCIS DES ENFANTS et DES JEUNES.


Dès 1992, demande de jeux pour enfants, notamment un panneau de basket.

1995-1996 : Participation à la concertation avec la municipalité, après consultation des jeunes du quartier, sur l’aménagement de la Bande Verte (devenue le parc urbain : demande de terrain de foot, basket, boules) et de la réserve d’équipements publics (salle polyvalente avec salles pour des activités pour les jeunes)

1999 : Rencontre de réflexion avec la municipalité, les travailleurs sociaux, le Service d’action préventive pour envisager quelle présence éducative auprès des jeunes du quartier et quelles propositions d’animation.

2003 : Avec la commission Jeunesse et temps libre de la municipalité (+ CAF et FOL), collaboration afin d’élaborer un projet éducatif axé sur les préados et ados de St Germain .


MAIS AUSSI SOUCIS DE TOUS :


Depuis la création de l’ARQUA, la notion du « VIVRE- ENSEMBLE » passe par le souci de tous, petits et grands, familles ou non, …

Nous essayons donc d’être à l’écoute de tout le monde et faisons nos propositions d’animation dans cet esprit : carnaval, vide grenier, feux de la ST Jean, soirées chorale, soirées théâtre, apéritifs de rue, apéritifs de rentrée…. Achats groupés, …

LES BUS DE VILLE



1998 : Demande d’abribus à l’arrêt Abbaye d’Ardenne (obtenu en 1999).

1999 : Enquête sur les bus auprès des habitants avec comme conclusion manque de fréquence des bus, difficulté du fait que tous les bus ne remontent pas jusqu’à Authie.

Rencontre avec la CTAC pour faire part de ces résultats.

2003-2004 : Travail avec les habitants d’Authie pour demander le rétablissement de la ligne 21, obtenu pour 6 allers-retours par jour puis retiré à la rentrée 2006. Plusieurs rencontres entre habitants, avec la municipalité de St Germain, avec Monsieur Pondaven, conseiller général et avec Viacités et Twisto.

Demande de correspondance entre les bus 4 et 21 et d’un abribus éclairé à l’arrêt Bourgogne.

2006 : Rencontre avec Viacités quant à la fréquence insuffisante des bus.

Juin 2008 : des nouvelles lignes, des nouveaux trajets étaient programmés pour la rentrée 2008 mais espoir déçu car ce projet a finalement été abandonné et reporté à ……. ????.

Au cours de l’année 2008/2009, nous avons tenté d’obtenir une liaison bus avec des passages de bus plus nombreux et plus rapide mais malgré nos courriers, rendez vous et présence aux réunions de Viacité, nous ne sommes pas satisfaits de la proposition actuelle qui a été faite aux habitants de notre quartier .


Nous continuerons notre implication en espérant qu’un jour , elle porte ses fruits….



Et LE TRANSPORT SCOLAIRE : En 1993,
enquête auprès des habitants sur le transport scolaire. Au vu de ses résultats, nous demandons un accompagnateur dans le bus scolaire ou/et la possibilité pour les parents d’accompagner leurs enfants à l’école et de pouvoir revenir dans le lotissement par la navette. Nous demandons aussi qu’il y ait plus de sécurité routière aux abords de l’école

Demande d’une piste cyclable entre le quartier et l’école.

De 1993 à 2005, nombreuses interventions par rapport à ce transport : le retour sur le lotissement des parents accompagnant leurs enfants sera mis en place en 98. En 2003-2004 : participation aux réunions sur le Pédibus

SECURITE ……routière notamment





1994 : Partage de notre inquiétude quant à l’insécurité routière (excès de vitesse)
sur les 2 routes (d’Authie et de Rosel) encadrant le lotissement et lancement d’une pétition portée au Conseil Général et demande de trajet piéton entre le lotissement et le centre commercial du Clos Barbey Demande de la clôture du bassin d’absorption rue du Bailli : risque de noyade d’enfants
1998 et années suivantes : demande d’intervention à la municipalité par rapport à la circulation des mobylettes et scooters sur le parc urbain. Demande de panneaux : « Attention enfants » aux entrées des lotissements.

1999 : Participation à une enquête d’utilité publique concernant l’aménagement de la route de Rosel avec rencontre du commissaire enquêteur.

2003 : Travail sur la zone d’Intermarché : danger de circulation sur le rond-point : absence de panneaux de signalisation. Lettre à la mairie de St Contest et à celle de st Germain, à la DDE, au préfet, à Monsieur Pondaven, conseiller général.

2006 : Lors d’une rencontre avec la municipalité, évocation de la dangerosité de plusieurs carrefours du quartier : demande de stops pour casser la vitesse.

2008 : des espoirs certains pour la zone de St Contest puisque la mairie de St Contest est sur le point d’acquérir la voirie . Elle pourra alors faire l’entretien et adapter la signalisation à la circulation.


ENTRETIEN et AMELIORATION DES EQUIPEMENTS DANS LE QUARTIER ainsi que des ABORDS du LOTISSEMENT .


Des tours de quartier ont régulièrement lieu avec la municipalité pour envisager les équipements nécessaires et vérifier ensemble l’état de ces équipements et des espaces verts du quartier

Quelques dates seulement :

1994 : demande auprès de la municipalité d’équipements : panneaux d’affichage, places de stationnement en nombre suffisant et demande quant à un entretien régulier de tous les espaces verts du quartier.

1995-1996 : Consultation du dossier d’extension de la nouvelle ZAC et remarques faites au commissaire enquêteur.

Participation à la concertation avec la municipalité, après consultation des jeunes du quartier, sur l’aménagement de la Bande Verte (devenue le parc urbain : demande de terrain de foot, basket, boules) et de la réserve d’équipements publics (salle polyvalente avec salles pour des activités pour les jeunes)

Participation aux nettoyages de printemps sur le parc urbain.

2000 à 2003: Travail sur les équipements du quartier : cabine téléphonique (demandée dès 98), panneaux d’affichage, bouche à incendie (demande en 98), panneaux attention enfants, place de parkings supplémentaires, plans du quartier réactualisés.

2003 et les années suivantes : entre autres, participation à l’action des habitants riverains de l’entreprise RUFA pour que les nuisances notamment nocturnes cessent (Lettres à la DRIRE, la mairie de Caen, de St Germain, la préfecture, la Ddass) .Plainte déposée auprès du procureur de la République. Le dossier reste ouvert : il est envisagé la construction d’un mur entre l’entreprise Rufa et les habitations des riverains.

2004 : Participation à la réunion sur le Plan Local d’Urbanisme

2005, 2006, 2007 : Problème d’entretien du parc urbain évoqué avec la municipalité : passerelles, pont de bois, filins détériorés et interpellation des Pépinières de Caen quant au non-élagage des arbres gênant les riverains.

2008/2009 : tour de quartier avec la municipalité pour repérer tous les points d’entretien et d’amélioration à faire dans le quartier et aux abords du quartier dans l’immédiat mais aussi dans les années à venir. …